/Intermédiation dans la poissonnerie : 2nde levée de fonds

Intermédiation dans la poissonnerie : 2nde levée de fonds

La foodtech se déploie dans chaque branche agroalimentaire. Aujourd’hui, focus sur l’intermédiation en poissonnerie.

La start-up

  • Lieu : Lausanne, Suisse
  • Nom : Procsea
  • Création : 2016
  • Plateforme : marketplace 100% dédiée à la vente de poisson en Europe dédié aux BtoB
  • Métier : mise en relation entre acheteurs et ports de pêche
    •  citation du cofondateur de Procsea «Nous nous occupons de la logistique, des formalités douanières et de l’encaissement des factures via un tiers»
  • Objectif : limiter le nombre d’intermédiaires.
  • Gain utilisateurs : baisse de prix de l’ordre de 20% pour les acheteurs, maintien des marges pour les vendeurs
  • Promesse :  livraison dans les 24 heures qu’importent le nombre de fournisseurs différents sélectionnés

Les chiffres

  • Clients : 350 clients en Suisse et en France, dont une cinquantaine de restaurateurs étoilés, l’Ecole hôtelière de Lausanne et l’épicerie du Pont de Chailly
  • Marché : potentiel de 55 milliards de francs suisses/an
  • Commissionnement de l’entreprise : le montant reversé par achat est inconnu
  • Equipe : 24 personnes en France et en Suisse
    • Citation du cofondateur de Procsea «Nous n’engageons pas de poissonniers ou de fileteurs chargés de préparer le poisson mais des ingénieurs et des commerciaux»

Les levées de fonds

Après avoir prouvé leur concept sur le marché suisse romand, Procsea a levée début 2017 pour s’étendre en France et en Angleterre et travailler avec des fournisseurs anglais, écossais et néerlandais. Afin de devenir le leader européen de la transaction de poisson les fondateurs visent une levée de fonds série A, début 2018.

L’avis de Marc

Une niche, des clients BtoB et des possibilités incroyables basés sur les compétences import-export des fondateurs ! Pas besoin d’être un artisan ou un gourmet pour concevoir une marketplace dans la foodtech.